Chéva Berakhot un soir de Seder Couvercle de casserole Mouktsé Un Goy qui laisse de l'argent Chabbat Nom erroné sur la Ketouba

Aller à la synagogue qui se trouve à une grande distance

Category: // By Rabbi: הרב ירון אשכנזי // Answer date: 26.07.2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

Question:

Bonjour à vous Rav, j’habite assez loin de toutes synagogues et je dois parcourir 5 km pour arriver à la plus proche. Je le fais baroukh Achem avec plaisir. Mais, je voudrais savoir si je n’enfreins pas l’interdit de traverser le Th’oum Chabbat et si c’est le cas, quelle serait la solution ? Merci pour votre réponse.

Answer:

Chalom ouvrakha, bravo pour l’effort que vous fournissez tous les Chabbat. Je tiens à vous faire savoir qu’en ce qui concerne la Mitsva d’aller à la Synagogue, la récompense est en fonction de chaque pas que vous marchez et donc, il est certain que votre salaire est grand.
Aussi, revenons à votre question. En effet, il y a un problème de parcourir une longue distance pendant Chabbat. Les H’akhamim ont établi que l’on n’a pas le droit de dépasser la distance de 2000 amot (coudées) au-delà de la ville. Ce qui correspond à environ 960 m. Comment calculer cette distance ? C’est ce que l’on va voir béezrat Achem.
Tout d’abord, il faut savoir comment définir la ville d’après la Halakha. Il faut savoir que cela ne dépend pas de l’appellation sur la carte nationale. Tout dépend s’il y a un enchaînement de bâtiments qui se suivent et qu’il y a entre eux moins de 35 m. ce qui signifie que si on a des domaines de propriétés différentes, même si chacun d’entre eux est très grand de par lui-même, et qu’entre chacun il y a moins de 35 m. de terrain, il sera permis de parcourir toute la longueur quel que soit la distance que cela représente. Si par contre, il y a plus de 35 m entre 2 de ces propriétés, ce sera considéré comme en dehors de la ville et il faudra voir si on n’a pas parcouru les 2000 amot citées plus haut. Cependant, il faudra calculer les 2000 amot que si on est sorti du cadre de la ville. Qu’est-ce que ce cadre ?
Les H’akhamim ont appris de la Torah à propos des villes des léviim, comment calculer les différentes distances. En effet, la Torah écrit de laisser autour des villes des léviim 2000 coudées de chaque côté, en citant un à un chacun des points cardinaux. La Guémara en déduit qu’il faut tracer un carré de 2000 coudées et non pas un rayon. Cela signifie qu’il y aura sur les angles plus que 2000 amot.
Encore un autre point à savoir, c’est que les maisons ne sont pas toutes considérées comme des habitations. En fait, seulement les endroits où l’on mange et on dort peuvent rallonger la taille de la ville. C’est-à-dire que si c’est une zone industrielle où il n’y a que des usines, ce n’est plus déjà assimilé à la ville.
Une fois que l’on a établi où se termine le pourtour de la ville, puis tracer un 1er cadre en forme de carré tout autour de la ville. De ce cadre, on refait un carré tout autour dont chaque arrête est éloignée de 2000 amot de celles du carré précédent.
Voilà, nous avons enfin établi ce qu’est le « Th’oum Chabbat » !
Maintenant, si vous dîtes que vous habitez loin de la synagogue, cela laisse entendre que vous êtes plus loin qu’1,4 km. Dans cas là, vous devez faire ce qui s’appelle le « Erouv Th’oumin ». Cela consiste à établir sa résidence à un autre point qui sera dans le Th’oum de la destination désirée. Comment fait-on ? il suffit de déposer une quantité de nourriture correspondante à 2 repas. Si c’est du pain, il faudra 216 grammes, mais si c’est un accompagnement, il suffira de ce qui est nécessaire pour accompagner 2 repas. Par exemple, si c’est de l’huile, il suffira de 8,6 cl, ce qui correspond à une « Réviit ». Il faut savoir également qu’on ne peut faire ce Erouv Th’oumin que pour accomplir une Mitsva. Baroukh Achem, dans votre cas, i n’y y a pas de problème, aller à la synagogue pour y prier est une Mitsva sans l’ombre d’un doute. Voilà, j’espère que toutes ces indications vous auront été utiles. N’hésitez pas à faire appel à nous, si vous avez des questions.
(sources : Choulh’an Aroukh, siman 41; siman 368, séif 3; siman 408).

Skip to content