Chéva Berakhot un soir de Seder Couvercle de casserole Mouktsé Un Goy qui laisse de l'argent Chabbat Nom erroné sur la Ketouba

casheroute de la propolis

Category: // By Rabbi: הרב ירון אשכנזי // Answer date: 22.08.2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

Question:

Bonjour Rav, je voulais savoir si la propolis est casher ?

Answer:

Chalom ouvrakha, votre question est très intéressante. Auparavant, je vous propose de comprendre pourquoi le miel est permis à la consommation. Puis, nous verrons béezrat Achem, la question de la propolis.
La Michna dans le traité de Békhorot 5b ramène le principe que ce qui sort de l’impur est impur, et ce qui sort de quelque chose de pur est pur. Ce qui signifie que si une vache met bas un petit qui ressemble à un âne, on pourra le consommer. Par contre, si une ânesse donne naissance à un petit veau, il ne sera pas casher, même s’il rumine et qu’il a les sabots fendus.
Il est à remarquer que cette Guémara jusqu’à quelques dizaines d’années paraissait comme irréaliste. Maintenant, que l’on voit les possibilités de la science en ce qui concerne la génétique, ces cas de la Guémara deviennent plus qu’actuels. D’ici nous pouvons voir la grandeur de notre Sainte Torah.
La Guémara page 7b rapporte que le miel est permis, bien qu’il contredise le principe énoncé plus haut. En effet, l’abeille n’est pas casher et pourtant le miel qui sort d’elle est tout de même autorisé. Pourquoi cela ? la Guémara explique que le miel n’est que transporté par le corps de l’abeille sans pour autant être prendre du corps de l’abeille elle-même. Il faut savoir que le pollen qui est pris par l’abeille dans les fleurs, passe par un tuyau étroit dans le corps de l’insecte et stocké dans une sorte de petit sac sans aucun passage avec le système digestif de l’animal. Entretemps des enzymes provenant de sa salive, transforment le pollen en miel, puis, elle le dépose dans la ruche. Donc, contrairement au lait qui est transformé dans le système digestif de l’animal, le miel n’est que déposé dans le corps de l’abeille sans ajouts à base animal, c’est pour cela que le miel est autorisé et que le lait d’animaux non-casher ne peut être consommé.
En ce qui concerne la propolis, le système de fabrication est plus ou moins le même que le miel. C’est-à-dire qu’il est transporté par l’abeille puis transformé grâce aux enzymes secrétées par celle-ci qu’elle y rajoute. En grande partie la propolis, provient de la sève des arbres, contrairement au miel qui vient en majorité du pollen.
Le rôle de la propolis dans la ruche est de protéger ses habitants de tous microbes ou bactéries qui pourraient les atteindre. En effet, la ruche est un nid propice à la prolifération des microbes, vu la température qui y règne et la densité de ses habitants. Il faut savoir qu’une ruche peut contenir 60 milles individus. A partir de cela, de nombreux laboratoires ont commercialisé ce produit, ayant remarqué qu’elle n’a pas seulement des facultés protectrices pour les abeilles, mais aussi pour les hommes. Il s’est avéré qu’il permet à la glande thyroïde à fabriquer des anticorps et calcium bénéfiques à la santé. Sans compter ses propriétés antibiotiques naturels empêchant les maladies pulmonaires et bien d’autres bonnes choses encore.
Alors est-ce qu’on peut utiliser ce médicament naturel sans crainte de problème de casheroute ? La réponse est que ce n’est pas si évident. En effet, s’il est sous sa forme naturel, il n’y aurait rien à craindre. Seulement, les laboratoires ne le commercialisent pas toujours sous sa forme brute. En général, on le trouve sous forme de gélules. Celles-ci sont donc à base de propolis, mais on y rajoute des extraits d’alcool. C’est là que le bât blesse. En fait, si cela provient d’Israël, en général, l’alcool utilisée est d’origine synthétique. Par contre, ailleurs surtout en Europe, il peut arriver, que l’on produise cet alcool à partir de produits viticoles. Ce qui signifie que ce n’est pas casher.
En conclusion, il faut prendre de la propolis provenant d’Israël, si elle est sous forme de gélules pour éviter les problèmes de vin non-casher.




Skip to content